Legend of the Glactic Heroes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Legend of the Glactic Heroes

Message par Zantaro le Lun 29 Déc - 19:06


Aujourd'hui je vais parler d'un géant du space opéra, qui ne jouit pas de la popularité de Star Wars ou des romans d'Isaac Asimov, mais qui mérite que l'on se penche dessus. La japanimation, en tant que média, sera toujours un frein qui empêchera certaines œuvres de recevoir la reconnaissance qu'elles méritent, car jugée comme étant « un truc de gamins ». Le même problème se pose pour les jeux vidéos mais je sens que je m'engouffre dans un autre sujet.


Legend of the Galactic Heroes est l'adaptation animée d'une série de romans écrits par un certain Yoshiki Tanaka. Cette adaptation a vu le jour à la fin des années 80 et a connu un rythme de production discontinu qui s'est étalé durant près d'une décennie pour atteindre le chiffre impressionnant de 110 épisodes. Rien à voir avec les animes actuels qui peinent à franchir le cap de 12/13 épisodes. Il existe également des films et un manga traitant de cette œuvre mais je vais me concentrer ici sur la série animée.

Mon premier contact avec cet anime s'est fait en lisant un article dans Manga Player, un vieux magazine qui a connu une courte durée de vie à la fin des années 90. Quelques années plus tard, je suis tombé par hasard sur le dvd de l'un des films dans un magasin et j'ai sauté sur l'occasion. Inutile de dire que j'ai tout de suite adoré. Cependant j'ai perdu cette œuvre de vue jusqu'à récemment où je me suis décidé à me faire toute la série. Et bon sang quel voyage ça a été.

Alors laissez-moi vous mettre en garde tout de suite : LoGH n'est PAS un anime pour le fan lambda de japanimation. Ici pas d'action non-stop, pas de fanservice à faire mouiller les pervers. Les personnages ne meurent pas uniquement pour vous infuser votre dose hebdomadaire de FEELS. Pas de protagoniste ado qui hurle pour vaincre le méchant pas beau avec son ultime technique de la mort (Akame ga Kill, je pense à toi).

Non, LOGH est un anime calme, posé, raffiné, qui prend son temps, qui requiert votre patience et votre ouverture d'esprit pour les récompenser plus tard avec une histoire extrêmement riche et mature. Si vous cherchez de l'excitation, des twist de ouf à chaque coin de rue, de l'animation à vous empêcher de cligner des yeux, passez votre chemin, vous trouverez votre gratification instantanée ailleurs.


Le contexte de LoGH est le suivant : dans un futur très éloigné, la galaxie est partagée entre deux superpuissances interstellaires : l'empire galactique et l'alliance des planètes libres. D'un côté nous avons l'empire, basé sur l'héritage du trône, et qui est mené par une caste de nobles arrogants et mégalomaniaques qui s'habillent comme les européens d'autrefois. De l'autre côté vous avez l'alliance, une soi-disant « « « démocratie » » » qui est gérée par des politiciens corrompus et beau parleurs qui ne se soucient que de leurs postes et qui n'hésiteront pas à piétiner les principes qu'ils prétendent défendre pour maintenir leurs positions. Choisissez votre régime merdique.


L'histoire se concentre sur deux génies militaires : du côté de l'empire, Reinhard Von Lohengramm, le fabuleux bishonen blond qui ambitionne de renverser la noblesse pourrie et conquérir l'univers. Dans le camp adverse, Yang Wenli est un soldat qui monte dans les rangs sans vraiment le vouloir, qui adorerait quitter l'armée et mener une vie tranquille, sauf que ses talents de stratège et tacticien font de lui un précieux atout pour l'alliance qui sera envoyé au front de gré ou de force pour rétablir la situation en faveur de sa nation.
Deux personnages différents sur bien des points mais qui se rejoignent pour ce qui est de la prouesse militaire. Reinhard a un charisme qui ne laisse personne indifférent, et il conçoit la vie comme un combat continuel et aime affronter des adversaires valables. Yang au contraire peine à donner un simple speech et n'a rejoint les rangs de l'armée que pour accéder aux travaux des historiens. Nos deux protagonistes nourrissent un grand respect l'un pour l'autre, seront amenés à s'affronter plus d'une fois et auront affaire aux meneurs décadents de leurs nations respectives.


Bien entendu, les deux protagonistes rivaux ne sont pas les seuls personnages intéressants. En effet, LoGH abrite une très large galerie de personnages très variés de par leurs ethnicités, caractères et rôles. Il y a de tout, du politicien démago au pilote de chasse coureur de jupons, et en passant par le vieux loup de guerre qui attend son heure.
Etant donné la richesse du cast, tous les personnages ne seront pas très développés mais on finira forcément par s'attacher à bon nombre d'entre eux. Certains sont particulièrement travaillés et complexes, d'autres sont hautement intrigants, et d'autres encore sont si adorables que chacune de leurs apparitions est un moment de bonheur. De manière générale les personnages sont très raffinés, polis, éloquents et dégagent une aura d'élégance inspirante. Ceci se voit également à travers les habits très classe. Les costumes des impériaux sont géniaux et je rêve d'en faire un cosplay. Les interactions ne sont pas en reste et on assiste régulièrement à des dialogues variés et finement écrits, en particulier ceux humoristiques et philosophiques.
(et quand la mort d'un personnage important se produit, ça va vous glacer le sang et vous hanter des jours durant, je n'ai jamais été aussi atteint par la mort de persos fictifs que dans LoGH, alors que d'habitude ça me laisse de marbre)

En parlant de philosophie, certains échanges invitent à la réflexion avec des répliques extrêmement intéressantes. En voici une petite poignée :

« Si la majorité des citoyens veulent une dictature plutôt que la démocratie, comment résolvez-vous un tel paradoxe ? »
« Le péché de la dictature est que le peuple peut faire porter les échecs du gouvernement sur un seul homme. »
« Avoir une histoire différencie l'humanité du reste des espèces vivantes. »
« Quelle est la chose la plus lâche et honteuse dans le comportement humain ? C'est quand les gens qui ont le pouvoir, et ceux qui les flattent, se cachent dans des endroits sûrs et prônent la guerre, forcent le patriotisme et le sacrifice de soi sur les autres, et les envoient alors au champ de bataille pour mourir. »

Les sujets et problématique soulevés sont beaucoup plus profonds et ambigus que la vision naïve manichéenne que la plupart des gens ont sur le monde. « Ouin le méchant dictateur qui mange les enfants ! »
En effet, dans LoGH il n'y a pas de camp totalement mauvais, les deux parties de la guerre ont chacune leur bons côtés et mauvais côtés. Dans les deux nations vous trouverez des trous du culs et des individus dignes de respect. Normal en même temps, avec les milliards de populations éparpillées sur des tas de planètes à travers la galaxie, la diversité est inévitable.
En bref, si vous vous intéressez à la politique et l'histoire, cet anime devrait vous plaire. A ce propos, quelques épisodes sont produits à la manière d'un documentaire, avec narration en voix off et interviews avec des historiens. De même, des personnages importants qui ont influencé les périodes historiques sont présentés, affublés de caractérisation ; les moments marquants de leur vie sont relatés. Ce gigantesque effort de worldbuilding est fascinant et ne peut qu'être applaudi. Pas si étonnant, vu que l'œuvre est une série de romans. Le format littéraire donne une certaine liberté à l'auteur, il peut développer tranquillement son univers, libre des restrictions de pages ou de minutes.

L'élégance et le raffinement se sent aussi à travers l'usage de la musique classique, notamment lors des batailles. C'est en regardant l'un des deux films que j'ai pu découvrir le magnifique Bolero de Maurice Ravel.



Côté guerre, on a droit à des tactiques variées, des pièges, de la désinformation, l'infiltration, l'importance de la logistique, l'exploitation du terrain, le caractère du commandant qui donne lieu à des décisions tantôt sages, tantôt idiots... j'ai vraiment eu l'impression de relire l'Art de la Guerre de Sun Tzu. Rappelez-vous que les batailles consistent à faire s'affronter des dizaines de milliers de vaisseaux spatiaux, il est évident qu'un tel contexte donne lieu à des batailles épiques. Mais n'oublions pas que tous ces vaisseaux requièrent des humains pour les opérer et que les pertes humaines sont innombrables. Certains courts passages montrent ce qui se passe quand un vaisseau se fait tirer dessus par l'ennemi, et là on voit la cruauté de la guerre : corps brûlés, geysers de sang, cervelle qui tombe de la tête... c'est beaucoup plus hardcore et étonnant que la violence que vous voyez partout dans les jeux vidéo/manga/anime/etc. Faites attention si vous mangez en regardant LoGH ! Vécu inside.
En parlant de batailles, il y a aussi des scènes au corps-à-corps, où des escouades entières s'entretuent à coups de... hache ! Oui, pas d'épée, lances, poignard, non, des haches, oui messieurs ! Un choix très inhabituel et rafraichissant. Et si on utilise des armes blanches (les arbalètes aussi), c'est que les armures des guerriers sont résistantes aux pistolets laser et il y a des brouilleurs d'armes à feu. Puisque les lames sont utilisées, attendez-vous à BEAUCOUP de sang. Mais heureusement, ces scènes demeurent rares et brèves, on ne tombe pas dans la surenchère ridicule.


En somme, LoGH est un anime mature, l'antithèse des gamineries qui rebutent les gens qui ne s'intéressent pas trop aux animes. Cependant ce n'est pas une série que je recommanderais à tout le monde. En effet, l'action et l'adrénaline aux quelles nous sommes habitués aujourd'hui n'affluent pas à chaque épisode. Il est tout à fait commun qu'un épisode se passe sans le moindre conflit armé, avec à la place des discussions qui font progresser l'histoire doucement mais sûrement. Si vous avez la patience et l'état d'esprit adéquat pour accrocher à LoGH, vous trouverez que chaque scène mérite sa présence et qu'il n'y a pas de filler. Les premiers épisodes manquent de punch mais demeurent importants en termes de caractérisation et de worldbuilding, et les évènements prennent de l'ampleur au fur et à mesure que les épisodes passent. Sur des forums j'ai souvent vu cette série mentionné parmi les favoris des fans de japanimation, et maintenant je comprends pleinement ce qui la rend si mémorable et unique par rapport à ce qui se fait dans le vaste univers de l'animation nippone. Honnêtement je me considère chanceux de savourer cette épopée. A vous de voir si cette œuvre correspond à vos goûts, auquel cas vous en ressortirez fasciné et grandi.
avatar
Zantaro

Messages : 35
Date d'inscription : 13/11/2014
Localisation : Rabat, Maroc

http://www.acefiction.com/

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum